( 13 mars, 2015 )

Pour commencer…

Bienvenue sur ce blog.

Vous ferez connaissance de Montastruc, petit village niché au cœur du Lot-et-Garonne, département (47) du Sud-Ouest de la France. Pour plus de renseignements concernant Montastruc, je vous invite à consulter un autre blog, que vous trouverez en cliquant ici (ou copier-coller : http://villagemontastruc47.blogspot.fr/).

Mais tout d’abord, tous mes remerciements à Monsieur Ric Martin, Maire du village de Montastruc,  pour sa collaboration dans l’élaboration de ce blog, ainsi qu’à toutes les personnes qui ont bien voulu m’accorder de leur temps, afin de vous présenter, je l’espère, un blog intéressant !

N’hésitez pas à cliquer sur les photos pour les agrandir !

Vue aérienne du bourg de Montastruc.

Vue aérienne du bourg de Montastruc.

Mais revenons à Montastruc et à ses origines…

Montastruc signifie « colline fortifiée ». En effet, le village actuel se situe sur les vestiges d’une ancienne place forte, en haut d’une colline.

un château-fort, entouré de remparts, dominait de larges fossés. Malheureusement, aucun témoignage ou représentation de celui-ci nous est parvenu et la destruction fut telle qu’il ne reste plus rien du château en question, hormis quelques maigres vestiges.

Néanmoins, on parle de « castrum », terme utilisé, en l’occurrence, pour des villages fortifiés établis sur des hauteurs, d’accès difficile, autour d’un « castellum », c’est-à-dire un château de construction sommaire.
N.B. :Au moyen-âge, le terme de « castrum » était utilisé pour une structure médiévale particulière qui se caractérise par un partage de l’espace avec d’un côté une zone seigneuriale et une autre dévolue aux chevaliers.

Leur situation géographique était leur principale défense. Les maisons étaient construites en pierres prises sur place ou en bois (on parle de « maison à empilage de poutres »), après défrichage important des forêts environnantes, afin d’y développer l’agriculture et de nourrir ses habitants.

Maison à empilage de poutres.
Maison à empilage de poutres.

Montastruc possédait néanmoins un pont-levis. Il ne reste plus, à ce jour, qu’une petite partie visible, ressemblant à un simple pilastre !

Tout ce qui reste du pont-levis !

Tout ce qui reste du pont-levis !

les castra (castrum au pluriel !) capitulèrent les uns après les autres, surtout après les longs sièges et les guerres, où les vivres et l’eau manquèrent à l’intérieur de la forteresse.
Montastruc comptent encore 3 puits datant de cette époque (celui près de la mairie était celui de la garnison, avec une profondeur de 20 mètres, un autre était celui du seigneur, le troisième, situé hors de l’enceinte, était pour les besoins des habitants) , ainsi qu’un silo pour le stockage des vivres, situé dans la cave de son ancienne mairie.

puits de la garnison, situé près de la Mairie.

puits de la garnison, situé près de la Mairie.

Puits destiné aux villageois

Puits destiné aux villageois.

Silo protégé par une dalle, située dans la cave de l'ancienne Mairie.

Silo protégé par une dalle, dans la cave de l’ancienne Mairie.

Les habitants périrent en partie ou en totalité suite aux guerres, mais également suite à la famine et à la peste. Il a fallu faire appel aux paysans de régions épargnées pour venir s’installer dans la région. Le château de Montastruc tomba en ruine également.

Église Notre-Dame de Montastruc.

Église Notre-Dame de Montastruc.

Les castra évoluèrent donc en villages classiques avec une église remplaçant le castellum central. A Montastruc, les pierres du château furent utilisées pour ériger l’église actuelle, dédiée à Notre-Dame.

 

 

 

|